Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : taysir assistance
  • taysir assistance
  • : medicalised transport,medical assistance, plastic surgery
  • Contact

STOP II

Rechercher

         187882 146207682119751 1124221 n

شكرا للزيارتكم

21 juillet 2010 3 21 /07 /juillet /2010 12:13

Immobilisation

 log

Points fondamentaux

 

Tout territoire corporel lésé est à mettre au repos par immobilisation.

 

Le but est la prévention de lésions supplémentaires et la diminution de la douleur :

  • En principe, le traitement des plaies précède l’immobilisation.
  • Les bijoux (plus particulièrement les bagues) sont enlevés.
  • Avant et après immobilisation, la vascularisation, la motricité et la sensibilité sont contrôlées.
  • En cas de fracture, l’articulation proximale et l’articulation distale sont immobilisées.
  • Une analgésie adéquate est indispensable, en particulier avant une réduction.

 

L’immobilisation des blessures est un travail d’équipe. Les personnels de l’équipe de secourisme sont en principe bien familiarisés avec le matériel disponible et ont été formés à sont emploi. De ce fait, le rôle du médecin urgentiste n’est pas d’effectuer lui-même chaque manœuvre d’immobilisation, mais plutôt de diriger et de surveiller les actes de l’équipe.

 

Traumatisme de la colonne vertébrale cervicale

                               collier-cervical.JPG

Devant toute suspicion de traumatisme de la CVC, la mise en place d’un dispositif d’immobilisation de la CVC (par exemple Stiff-neck, collier cervical rigide) s’impose.

 

Sa mise en place, en particulier quand elle est associée au retrait d’un casque de motocycliste, doit être l’objet d’un entraînement régulier, de façon à ce que la manœuvre puisse être effectuée en moins de 60 secondes.

  • La mise en place correcte requiert la présence de deux secouristes.
  • Le secouriste immobilise la tête en effectuant une traction douce, dans l’axe du corps, ai niveau du casque et de la mâchoire inférieure.
  • Un autre secouriste ouvre la visière, enlève le cas échéant les lunettes, ouvre la courroie mentonnière et prend en charge l’immobilisation en saisissant la région occipitale et la nuque.
  • Le secouriste retire prudemment la casque et prend le relais de l’immobilisation.
  • L’autre met ensuite le collier cervical en place.

 

Autres traumatismes vertébraux

 

Les traumatismes de la colonne vertébrale dorsale sont rares, du fait de l’action stabilisante du thorax. Ceux de la colonne lombaire, à l’occasion d’un traumatisme par choc direct, se situent préférentiellement au niveau de la jonction thoraco - lombaire.

 

Indépendamment du niveau de l’atteinte, les patients suspects de lésion de la CV sont relevés à l’aide d’un brancard-cuillére, puis transportés sur un matelas coquille ou une planche de sauvetage prévue à cet effet, tel un spineboard. Une tentative de réduction sur les lieux de l’accident est contre-indiquée.

 

 

Traumatismes des membres

                            brancard.jpg

Les fractures avec déplacement évident, ainsi que la présence de troubles circulatoires, moteurs et sensitifs (comparaison des deux côtes), sont réduites sur les lieux de l’accident, sous couvert d’une analgésie adaptée.

 

  • La réduction s’effectue par traction dans l’axe longitudinal.
  • La réduction, une fois obtenue, est maintenue par l’immobilisation. Pour ce faire, on utilisera des attelles gonflables, à dépression, ou en aluminium garnies de caoutchouc mousse (Sam–splint) et, le cas échéant, un matelas – coquille.
  • Un signe important de réduction efficace est la présence d’une circulation suffisante.

Partager cet article

Repost 0
Published by urgence taysir.com - dans Urgence
commenter cet article

commentaires