STOP II

         187882 146207682119751 1124221 n

Rechercher

Partager

Présentation

شكرا للزيارتكم

Mercredi 2 mars 2011 3 02 /03 /Mars /2011 08:24

 

 

Prescription, attribution et traçabilité des produits sanguins labiles

 

 

 

taysir et sa famille

 

 

 

 

Le circuit de prescription et d'attribution des produits sanguins labiles est détaillé dans le règlement des bonnes pratiques de distribution.

 

Sans revenir sur tous les argumentaires présentés dans les sections précédentes, nous en rappelons ici les principales étapes. La prescription d'un produit sanguin labile est un acte médical qui engage la responsabilité du médecin prescripteur. L'ordonnance doit être conforme à l'article 37 du Code de déontologie. Elle doit être remplie avec précision et comporter notamment : le nom du service demandeur ; le nom et la signature du médecin prescripteur ; l'état civil du patient : nom, nom de jeune fille, prénoms, date de naissance, sexe ; la date de la prescription et la date prévue de la transfusion : en cas de transfusion différée, il est nécessaire de préciser la date et l'heure souhaitées pour la délivrance des produits ; la nature des produits sanguins prescrits et leur quantité ; le cas échéant, le groupe sanguin du patient. 

 La prescription doit être accompagnée d'un document de groupage sanguin valide (deux déterminations) ou des prélèvements permettant de l'effectuer. La concordance entre les données portées sur l'ordonnance et celles figurant sur ce document doit être vérifiée par le personnel de l'établissement de transfusion sanguine chargé de la distribution.

Toute discordance bloque la distribution et impose de contacter le prescripteur. Les résultats d'immunohématologie doivent parvenir au service de distribution, dans les meilleurs délais. Les résultats des examens transmis par téléphone ne peuvent être pris en compte.

En dehors de l'urgence vitale, l'attribution de CGR nécessite la connaissance du résultat de la RAI. Trois situations sont possibles : la prescription est accompagnée d'un prélèvement sanguin pour RAI ; la RAI ayant déjà été déterminée dans le cadre d'un bilan prétransfusionnel, la prescription est accompagnée du résultat ; en l'absence de prélèvement ou de la connaissance du résultat de la RAI, le service de distribution de l'établissement de transfusion sanguine est tenu de demander un prélèvement de sang pour réalisation d'une RAI avant attribution.

La règle de la transfusion plaquettaire est la compatibilité ABO.

Si on doit déroger à cette règle, en cas d'immunisation HLA par exemple, toutes les mesures doivent être prises pour assurer la sécurité immunologique et l'efficacité maximale. En cas de transfusion RhD incompatible chez un receveur ne présentant pas d'anti-D et si la situation clinique l'impose, une prophylaxie de l'allo-immunisation anti-D par injection d'Ig spécifiques est instituée.

De manière générale, la transfusion de plasma thérapeutique obéit aux règles de la compatibilité ABO.

L'ordonnance doit être accompagnée du document de groupage sanguin.

 Toutes ces règles de compatibilité sont autant de maillons permettant d'assurer la sécurité immunologique des transfusions de produits sanguins labiles.

Elles prennent toute leur efficacité dans le cadre d'une organisation adaptée aux besoins et aux contraintes locales, mise en place en commun entre les prescripteurs et le service de distribution de l'établissement de transfusion sanguine. Cette concertation pour les conditions d'attribution peut aujourd'hui être réalisée dans le cadre du comité de sécurité transfusionnelle et d'hémovigilance.

Au-delà des règles de compatibilité, l'attribution des produits sanguins labiles doit être effectuée dans des conditions extrêmement rigoureuses définies dans le décret d'hémovigilance.

En particulier, il doit être possible, tant au niveau de l'établissement de transfusion sanguine que de l'établissement de santé de suivre toutes les étapes depuis le don de sang jusqu'à la réalisation de la transfusion. Ce suivi intégral s'appelle la traçabilité.

Chaque établissement de transfusion sanguine recueille et conserve des informations pour chaque produit sanguin labile : l'identification du don et du donneur et le devenir du produit sanguin labile. En particulier, l'établissement de transfusion sanguine doit pouvoir, pour chaque produit sanguin labile distribué, identifier le prescripteur, le patient qui a effectivement reçu le produit sanguin labile, et doit être informé de la destruction d'un produit sanguin labile qui n'aurait pas été utilisé après distribution.

 Chaque établissement de santé doit aussi recueillir des informations concernant chaque produit sanguin labile qui lui est distribué :

identification de l'unité et de l'établissement de transfusion sanguine distributeur, circonstances de transport et de conservation, identification du prescripteur, de la personne responsable de l'administration et du patient ayant reçu le produit sanguin labile, survenue d'effets inattendus ou indésirables. Toutes ces informations doivent impérativement être transmises à l'établissement de transfusion sanguine.


Références

[1] Andreu G,

Dewailly J Prevention of alloimmunization by using leukodepleted components. Curr Stud Hematol Transf 1994 ; 60 : 29-40

[2] Archer GT, Cooke BR, Mitchell K, Parry P Hyperimmunisation des donneurs de sang pour la production des gammaglobulines anti- Rh (D). Rev Fr Transf Hemobiol 1969 ; 12 : 341-346

[3] Aster RH Effect of anticoagulant and ABO incompatibility on recovery of transfused human platelets. Blood 1965 ; 26 : 732-738

[4] Bacon N, Patten E, Vincent J Primary immune response to blood group antigens in burned children. Immunohematology 1991 ; 7 : 8-11

[5] Batchelor JR, Welsh KI, Burgoss H Transplantation antigens perse are poor immunogens within a species. Nature 1978 ; 273 : 54-56

[6] Ching EP, Poon MC, Neurath D, Reuther B Red blood cell alloimmunization complicating plasma transfusion. Am J Clin Pathol 1991 ; 96 : 201-202

[7] Claas FH, Smeenk RJ, Schimdt R, Van Steenbrugge GJ, Eernisse JG Alloimmunization against the MHC antigens after platelet transfusions is due to contaminating leukocytes in the platelet suspension. Exp Hematol 1981 ; 9 : 84-89

[8] Clarke CA, Mollison PL Deaths from Rh haemolytic disease of the fetus and newborn, 1977- 87. J R Coll Phycns 1989 ; 23 : 181-184

[9] Contreras M, De Silva M, Teesdale P, Mollisson PL The effect of naturally occurring Rh antibodies on the survival of serologically incompatible red cells. Br J Haematol 1987 ; 65 : 475-478

[10] Croucher B. Differential diagnosis of delayed transfusion reaction. In : a seminar on laboratory management of hemolysis. Las Vegas : AABB, 1979 : 151-160

[11] De La Rubia J, Garcia R, Arriaga F, Guinot M, Lopez F, Marty ML Anti-D immunization after transfusion of 4 units of fresh frozen plasma. Vox Sang 1994 ; 66 : 297-298

[12] Duquesnoy RJ, Filip DJ, Rodey GE Successful transfusion of platelets " mismatched " for HLA antigens to alloimmunized thrombocytopenic patients. Am J Hematol 1977 ; 2 : 219-226

[13] Frangoulis B, Besluau D, Chopin M, Degos L, Pla M Immune response to H2 class I antigens on platelets. I-Immunogenicity of platelet class I Antigens Tissue Antigens 1988 ; 32 : 46-54

[14] Giles C An update on Rodgers and Chido, the antigenic determinants of human C4. Immunohematology 1989 ; 5 : 1-6

[15] Godeau B, Fromont P, Seror T, Duedari N, Bierling P Platelet alloimmunization after multiple transfusions : a prospective study of 50 patients. Br J Haematol 1992 ; 81 : 395-400

[16] Goldfinger D, Mc Ginniss M Rh incompatible platelet transfusions - risks and consequences of sensitizing immunosuppressed patients. N Engl J Med 1971 ; 284 : 942-944

[17] Grove-Rasmussen M Routine compatibility testing standards of the AABB as applied to compatibility tests. Transfusion 1964 ; 4 : 200

[18] Grove-Rasmussen M, Huggins CE Selected types of frozen blood for patients with multiple blood group antibodies. Transfusion 1973 ; 13 : 124-129

[19] Gunson HH, Stratton F, Cooper DG Primary immunization of Rh negative volunteers. Br Med J 1970 ; 1 : 593-595

[20] Gunson HH, Stratton F, Phillips PK The use of modified cells to induce an anti-Rh response. Br J Haematol 1971 ; 21 : 683-694

[21] Heal JM, Blumberg N, Masel D An evaluation of crossmatching HLA and ABO matching for platelet transfusion to refractory patients. Blood 1987 ; 70 : 23-30

[22] Heal JM, Rowe JM, Mc Mican A, Masel D, Finke C, Blumberg The role of ABO matching in platelet transfusion. Eur J Haematol 1993 ; 50 : 110-117

[23] Heddle NM, Klama J, Frassetto R, O'hoski P, Leaman B A retrospective study to determine the risk of red cell alloimmunization and transfusion during pregnancy. Transfusion 1993 ; 33 : 217-220

[24] Heisto H Pretransfusion blood group serology. Limited value of the antiglobulin phase of the crossmatch when a careful screening test for unexpected antibodies is performed Transfusion 1979 ; 19 : 761-763

[25] Hewitt PE, Macintyre EA, Devenish A, Bowcock S, Contreras M A prospective study of the incidence of delayed haemolytic transfusion reactions following peri-operative blood transfusion. Br J Haematol 1988 ; 69 : 541-544

[26] Hoeltge GA, Domen RE, Rybicki LA, Schaffer PA Multiple red cell transfusions and alloimmunization. Arch Pathol Lab Med 1995 ; 119 : 42-45

[27] Hogge DE, Dutcher JP, Aisner J, Schiffer CA Lymphocytotoxic antibody is a predictor of response to random donor platelet transfusion. Am J Hematol 1983 ; 14 : 363-369

[28] Huchet J Immunisations anti-érythrocytaires chez la femme enceinte. Concours Med 1994 ; 116 : 1349-1354

[29] Huestis DW Mortality in therapeutic haemapheresis (Letter). Lancet 1983 ; 1 : 1043

[30] Huestis DW Risks and safety practices in therapeutic haemapheresis. Arch Pathol Lab Med 1989 ; 113 : 273-278

[31] Issitt PD, Mc Keever BG, Moore VK, Wilkinson S Three examples of Rh-positive, good responders to blood group antigens. Transfusion 1973 ; 13 : 316-319

[32] Kiefel V, Sansoto S, Weisheit M, Mueller-Eckhardt CH Monoclonal antibody-specific immobilization of platelet antigen (MAIPA). A new tool for the identification of plateletreactive antibodies Blood 1987 ; 70 : 1722-1726

[33] Landsteiner K Zur Kenntnis der antifermentativen, lytischen und agglutinierenden Wirkungen des Blutserums und der Lymphe. Zentralbl Bakteriol 1900 ; 27 : 357

[34] Lee EJ, Schiffer CA ABO compatibility can influence the results of platelet transfusion. Results of a randomized trial Transfusion 1989 ; 29 : 384-389

[35] Mollison PL Survival curves of incompatible red cells. An analytical review Transfusion 1986 ; 26 : 43-50

[36] Mollison PL Further observations on the patterns of clearance of incompatible red cells. Transfusion 1989 ; 29 : 347-354

[37] Mollison PL, Engelfriet CP, Contreras M. Blood transfusion in clinical medicine. Oxford : Blackwell Scientific Publication, 1993 : 101 p

[38] Moore SB, Taswell HF, Pineda AA, Sonnenberg CHL Delayed hemolytic transfusion reactions. Evidence of the need for an improved pretransfusion compatibility test Am J Clin Pathol 1980 ; 74 : 94-97

[39] Motschman TL, Reisner RK, Taswell HF Evaluation of the antibody screen and crossmatch [abstract]. Transfusion 1985 ; 25 : 451

[40] Ness PM, Shirey RS, Thoman SK, Buck SA The differentiation of delayed serologic and delayed hemolytic transfusion reactions : incidence, long-term serologic findings and clinical significance. Transfusion 1990 ; 30 : 688-693 [crossref]

[41] Novotny VM, Van Doorn R, Witvliet MD, Claas FH, Brand A Occurrence of allogenic HLA and non-HLA antibodies after transfusion of prestorage filtered platelets and red blood cells : a prospective study. Blood 1995 ; 87 : 1736-1741

[42] Oberman HA, Barnes BA, Friedman BA The risk of abbreviating the major crossmatch in urgent or massive transfusion. Transfusion 1978 ; 18 : 137-141

[43] Petz LR. The expanding boundaries of transfusion medicine. In : Nance ST ed. Clinical and basic science aspects of immunohematology. Arlington : AABB, 1991 : 73-113

[44] Pineda AA, Chase CJ, Taswell HF. Red cell antibodies : clinical and laboratory relevance in multitransfused patients. In : Sirchia G, Zanella A eds. Thalassemia today. The mediterranean experience, proc 2nd mediterranean meeting on thalassemia. Milano : Centro Transfusionale Ospedale Maggiore Policlinico di Milano, 1987 : 64-72

[45] Pineda AA, Taswell HF, Brzica SM Delayed hemolytic transfusion reaction. An immunologic hazard of blood transfusion Transfusion 1978 ; 18 : 1-7

[46] Pinkerton PH, Coovadia AS, Goldstein J Frequency of delayed hemolytic transfusion reactions following antibody screening and immediate-spin crossmatching. Transfusion 1992 ; 32 : 814-817

[47] Pollack W, Ascari WQ, Crispen JF, O'connor RR, Ho TY Studies on Rh prophylaxis. II. Rh immune prophylaxis after transfusion with Rh- positive blood Transfusion 1971 ; 11 : 340- 344

[48] Popovsky MA, Moore SB Diagnostic and pathogenic considerations in transfusion-related acute lung injury. Transfusion 1985 ; 25 : 573-577 [crossref]

[49] Ramsey G, Cornell FW, Hahn LF, Larson P, Issitt LB, Starzl TE Red cell antibody problems in 1000 liver transplants. Transfusion 1989 ; 29 : 396-400

[50] Ramsey G, Larson P Loss of red cell antibodies over time. Transfusion 1988 ; 28 : 162-165

[51] Rosse WF, Gallagher D, Kinney TR, Castro O, Dosik H, Moohr J the Cooperative Study of Sickle Cell Disease , et al. Transfusion and allo-immunization in sickle cell disease. Blood 1990 ; 76 : 1431-1437

[52] Salmon C, Cartron JP, Rouger P. The human blood groups. New York : Masson, 1984 : 174- 175

[53] Salmon C, Schwartz D Analyse statistique d'une série de 639 malades polytransfusés : essai d'interprétation des conditions de l'iso-immunisation. Rev Hematol 1960 ; 15 : 169-173

[54] Samson D, Mollison PI Effect on primary Rh immunization of delayed administration of anti- Rh. Immunology 1975 ; 28 : 349-357

[55] Sazama K Reports of 355 transfusion-associated deaths : 1976 through 1985. Transfusion 1990 ; 30 : 583-590 [crossref]

[56] Schierman LW, Mc Bride R Adjuvant activity of erythrocyte isoantigens. Science 1967 ; 156 : 658-659

[57] Spanos T, Karagoerga M, Lapis V, Peristeri J, Hatziliami A, Kattamis C Red cell alloantibodies in patients with thalassemia. Vox Sang 1990 ; 58 : 50-55

[58] Tosato G, Appelbaum FR, Deisseroth AB HLA-matched platelet transfusion therapy of severe aplastic anemia. Blood 1978 ; 52 : 846-854

[59] Tovey GH Preventing the incompatible blood transfusion. Haematologia 1974 ; 8 : 389-392

[60] Vamvakas EC, Pineda AA, Reisner R, Santra CH, Moore SB The differentiation of delayed hemolytic and delayed serologic transfusion reactions : incidence and predictors of hemolysis. Transfusion 1995 ; 35 : 26-32

[61] Van Buren NL, Stroncek DF, Clay ME, Mc Cullough J, Dalmasso AP Transfusion-related acute lung injury caused by an NB2 granulocyte-specific antibody in a patient with thrombotic thrombocytopenic purpura. Transfusion 1990 ; 30 : 42-45

[62] Vichinsky EP, Earles A, Johnson RA, Hoag SM, Williams A, Lubin B Alloimmunization in sickle cell anaemia and transfusion of racially unmatched blood. N Engl J Med 1990 ; 322 : 1617- 1622

[63] Von Dem Borne AE, Decary F ICSH/ISBT working party on platelet serology nomenclature of platelet-specific antigens. Vox Sang 1990 ; 55 : 176

[64] Vyas GN, Perkins HA, Yang YM, Basantani GK Healthy blood donors with selective absence ofimmunoglobulin A : prevention of anaphylactic transfusion reactions caused by antibodies to IgA. J Lab Clin Med 1975 ; 85 : 838-842

[65] Walker RH. Is a crossmatch using the indirect antiglobulin test necessary for patients with a negative antibody screen, 1982. In : Polesky HF, Walker RH eds. Safety in transfusion practices. College of american pathologists. 1982

[66] Walker RH, Dong-Tsamm L, Hartrick M Alloimmunization following blood transfusion. Arch Pathol Lab Med 1989 ; 113 : 254-261

[67] West NC, Jenkins JA, Johnston BR, Modi N Interdonor incompatibility due to Anti-Kell antibody undetectable by automated antibody screening. Vox Sang 1986 ; 50 : 174-176

[68] Wibaut B, Mannessier L, Horbez C, Coupez B, Courbon B, Mizon P , et al. Anaphylactic reactions associated with anti-Chido antibody following platelet transfusions. Vox Sang 1995 ; 69 : 150-151

[69] Wolfowitz E, Shechter Y More about alloimmunization by transfusion of fresh-frozen plasma [letter]. Transfusion 1984 ; 24 : 544

[70] Yomtovian R, Kline W, Press C, Clay M, Engman H, Hammerschmidt D Severe pulmonary hypersensitivity associated with passive transfusion of a neutrophil-specific antibody. Lancet 1984 ; 1 : 244-246

ANNEXE : PRINCIPAUX TEXTES RÉ GLEMENTAIRES CONCERNANT LES RÈGLES DE COMPATIBILITÉ

TRANSFUSIONNELLE ET LA DISTRIBUTION DES PRODUITS SANGUINS LABILES

[1] Arrêté du 3 décembre 1991 relatif à l'utilisation du plasma congelé. (JO du 12 décembre 1991 : p 273)

[2] Circulaire DGS/AFS/92 no 66 du 9 décembre 1992 relative à la distribution exclusive de plasma humain frais congelé qualifié à risque viral atténué

[3] Loi du 4 janvier 1993 relative à la sécurité en matière de transfusion sanguine et de médicament. (JO du 4 janvier 1993 : 237-246)

[4] Arrêté du 22 septembre 1993 relatif aux bonnes pratiques de prélèvement. (JO du 8 octobre 1993 : 13993-14000)

[5] Arrêté du 27 septembre 1993 relatif à la liste des produits sanguins labiles. (JO du 19 octobre 1993 : 14540-14542)

[6] Arrêté du 9 novembre 1993 modifiant l'arrêté du 3 avril 1985 fixant la nomenclature des actes de biologie médicale. (JO du 14 novembre 1993 : 15726-15731)

[7] Arrêté du 15 novembre 1993 relatif aux caractéristiques des produits sanguins labiles. (JO du 30 novembre 1993 : 16521-16524)

[8] Décret du 24 janvier 1994 relatif aux règles d'hémovigilance. (JO du 26 janvier 1994 : 1347- 1350)

[9] Arrêté du 7 février 1994 portant homologation du règlement de l'Agence française du sang relatif aux bonnes pratiques de préparation des produits sanguins labiles. (JO du 23 février 1994 : 3018-3031)

[10] Arrêté du 5 avril 1994 portant homologation du règlement de l'Agence française du sang relatif aux caractéristiques de certains produits sanguins labiles et modifiant l'arrêté du 15 novembre 1993 portant homologation du règlement de l'Agence française du sang relatif aux caractéristiques de certains produits sanguins labiles. (JO du 8 mai 1994 : 6733-6741)

[11] Circulaire DGS/DH no 40 du 7 juillet 1994 relative au décret no 94-68 du 14 janvier 1994 sur l'hémovigilance pris pour application de l'article L 666-12 du Code de la santé publique et modifiant ce code (deuxième partie : Décrets en Conseil d'Etat). (Circulaire non publiée au JO)

[12] Arrêté du 4 août 1994 portant homologation du règlement de l'Agence française du sang relatif aux bonnes pratiques de distribution et pris en application de l'article L.668-3 du Code de la santé publique. (JO du 26 août 1994 : 12394-12400)

[13] Circulaire DGS/DH no 92 du 30 décembre 1994 relative à la traçabilité (non publiée au JO)

[14] Arrêté du 4 janvier 1995 portant homologation du règlement de l'Agence française du sang relatif aux bonnes pratiques de qualification du don et pris en application de l'article L.668-3 du Code de la santé publique (JO du 31 janvier 1995 : 1611-1626)

[15] Décret no 95-195 du 16 février 1995 relatif aux analyses biologiques et tests de dépistage des maladies transmissibles effectués sur les prélèvements de sang et de ses composants. (JO du 26 février 1995 : 3061-3063)

[16] Circulaire DGS/DH no 58 du 28 juin 1995 relative à la procédure d'autorisation des dépôts de sang dans les établissements de santé (non publiée au JO)

[17] Circulaire DGS/DH/AFS no 96-23 du 17 janvier 1996 complétant la Circulaire DGS/DH no 58 du 28 juin 1995 relative à la procédure d'autorisation des dépôts de sang dans les établissements de santé (non publiée au JO)


Par taysir assistance - Publié dans : Urgence
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés